Mais où est notre chef de chantier ?

Publié le par Saf & Kaly

http://www.anglesdevue.com/wp-content/uploads/2009/12/rechercher.jpg

Bon, tout ne peut pas se passer parfaitement, on le sait, c'est justement pour cela que l'on préfere être le plus vigilant possible. Alors, certains nous diront que notre comportement dans l'épisode raconté dans cet article est un peu, ou carrement excessif, mais bon, on a préféré prendre les devants afin d'éviter une aggravation de la situation.

 

Tout commence avec la fin de la 1ère réunion de chantier le 21/02/11 où nous avions convenu avec notre chef de chantier de le rappeler pour lui signaler notre choix de porte d'entrée et de grilles de défense; et lui de son coté devait nous préparer une liste de maison à voir pour le choix de la couleur du crépis, de plus il nous avait dit qu'il ferait l'implantation soit le vendredi 25/02/11 soit le lundi 28/02/11.

 

Le 24/02/11 nous appelons notre chef de chantier pour le dire que nous avons choisi les grilles de défense (le modèle "Soleil" car nous avons pu la voir sur la construction juste en face de chez nous que notre chef de chantier gère également), mais que pour la porte d'entrée nous aimerions la voir en vrai car nous hésitons entre une porte classique "Seguret" et le modèle "Moraira" avec une plus value de 300 €. Il nous a donc indiqué une maison juste à coté qui est en construction et qui a une porte "Seguret", ce qui nous a permis de choisir le modèle "Moraira".

 

Le 26/02/11 nous croisons notre chef de chantier devant chez nous (il gère 3 constructions dans notre rue où nous sommes locataire), et en profitons pour lui signaler que nous n'avions pas abordé le sujet de l'encadrement de la porte d'entrée lors de la réunion de chantier. Il nous repond qu'il nous appelera lundi 28/02/11 pour régler cela et pour nous confirmer qu'il aura fait l'implantation car il n'a pas pu la faire le 25/02/11.

 

Le 03/03/11 n'ayant pas reçu l'appel prévu, nous l'appelons et lui laissons un message.

 

Le 07/03/11 nous décidons de passer sur le terrain pour vérifier l'implantation même si nous n'avons toujours aucune nouvelle de notre chef de chantier, et là comme nous le redoutions, l'implantation n'était toujours pas faite. Nous décidons donc d'aller au siège de OC Résidences à Castres pour savoir ce qui ce passe. Là, nous rencontrons le directeur technique à qui nous expliquons la situation, et qui après plusieurs tentatives pour joindre notre chef de chantier sans succès, nous indique qu'il va faire le nécessaire pour que notre chef de chantier nous appelle dans les plus bref délais. L'effet a été immédiat, puisque 2 heures après notre chef de chantier nous appelait pour s'excuser et fixer un rendez vous pour le lendemain.

 

Le 08/03/11 notre chef de chantier nous a appelé une première fois pour nous signaler qu'il aurait surement du retard et qu'il nous rappelerait  pour nous signifier son départ de chez son client ; et donc la deuxième fois 50 minutes plus tard pour nous indiqué qu'il partait et qu'il serait là dans 30 minutes. Lors de l'entretien, nous avons choisi l'encadrement de la porte d'entrée et confirmé les autres points. Seul la couleur du crépis n'a pu être choisi car il n'avait pas encore la liste des maisons à voir, et pour l'implantation il nous dit qu'il la fera le 09/03/11.

 

Le 10/03/11 nous allons sur le terrain pour vérifier l'implantation, qui est effectivement réalisée, mais qui nous semble erronée. Nous appelons donc notre chef de chantier et lui expliquons ce qui à notre sens n'est pas conforme au projet. Il nous propose donc un rendez vous le 14/03/11 sur le terrain pour refaire l'implantation ensemble.

 

Le 14/03/11 comme convenu, avec le chef de chantier nous comprenons l'erreur qui a été faite et nous refaisons donc l'implantation. Donc ça y est l'implantation est faite (avec plus de 15 jours de retard) et validée.

 

Conclusion :

Tout d'abord nous tenons à prèciser que l'épisode relaté dans cet article ne peut à lui seul, valoir de réference pour établir une généralité. Ensuite même si il y a eu une erreur sur l'implantation, nous ne pouvons juger sur cela ni remettre en cause, les compétences techniques de notre chef de chantier. Notre sentiment et notre inquiétude est plutôt d'avoir à faire à quelqu'un de surchargé de travail. Quoiqu'il en soit, même si cela peu passer pour un manque d'organisation, de rigueur, de professionnalisme du chef de chantier, ou d'une défaillance de gestion de la charge de travail fourni par OC Résidences à ces chef de chantiers, pour nous ce qui nous importe c'est que notre construction se passe le mieux possible et donc nous avons pris la décision de ne pas relacher notre vigilance.

 

La suite au prochain épisode !!!

Publié dans Le constructeur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
<br /> Vous avez bien raisons!<br /> Peu importes les compétences ou les raisons, il faut TOUJOURS surveiller!<br /> La moindre erreur,coute non seulement tres chere, mais en plus on en a pour 20 ans...!<br /> Bon courage<br /> <br /> <br />
Répondre
S
<br /> <br /> Merci pour vos encouragements.<br /> <br /> <br /> A bientôt,<br /> <br /> <br /> Saf et Kaly<br /> <br /> <br /> <br />